Der Freischütz



 

Der Freischütz

Création le 1er Mars 2019 – Théâtre de Caen

 


La chef d’orchestre Laurence Equilbey présente en 2019 l’Opéra Der Freischütz de Carl Maria Von Weber et fait appel à la compagnie 14:20, Clément Debailleul et Raphaël Navarro pour le mettre en scène.

Le Freischütz met en scène un univers d’émanation mentale, dont la magie peut s’emparer pour exprimer le lien à la nature. Le personnage de Samiel, esprit noir, concentrera ce trouble entre réel et irréel, qui est au coeur des préoccupations artistiques de la Magie nouvelle.

La musique composée par Weber, expérimentale, directe et poétique, est ici interprétée par 40 choristes et 8 solistes d'exception.

 

Le Freischütz de Weber est à mes yeux un des opéras les plus fascinants de cette première période romantique. Singspiel étincelant, j’aime son alliage d’un langage mouvementé, instable et noir, à un autre, plus poétique et profond. Il explore la thématique de l’épreuve, du pacte avec le diable, de la fantasmagorie. Cet univers de la forêt, d’une « gorge aux loups », de fonte de balles et d’apparition de spectres me semblait être tout destiné au travail de magie nouvelle exploré par la Compagnie 14:20, avec qui je souhaitais collaborer depuis quelques années dans un projet lyrique. Notre souhait d’une lecture nouvelle justement de l’histoire de ce destin inexorable nous a rassemblés.

Laurence Equilbey

 

Nous admirons le travail de Laurence et l’approche sensible et humaine de sa démarche artistique. Quand elle nous a parlé du Freischütz, il y eut une forme d’évidence, un déclic, car la musique de Carl Maria von Weber porte en elle cette force magique que nous recherchons, comme une invitation à contempler l’invisible et le caché.

Dans cet opéra si singulier, l’univers visuel, les personnages et le pacte faustien du livret nous offrent la possibilité d’une mise en scène où la magie est permanente, laissant ainsi ouverte la porte d’un monde au-delà du tangible, comme une échappée libératrice.

Traversée de différents états de pesanteurs, délivrance de rêves captifs, transmutation de chair en fantôme, de matière en soupir et d'opacité en transparence, la magie est cette force qui transforme et donne à voir l’alchimie intérieure des personnages.

 

 

La Compagnie 14:20 – Clément Debailleul, Raphaël Navarro

 

Dans une mise en scène de l’intime, 14:20 convoque le patrimoine commun de l’opéra et de la magie pour saisir le spectateur dans sa perception et interroger son rapport à l’invisible et à l’inconscient.

 

Cette première mise en scène d'opéra est aussi la continuation d'une collaboration avec Laurence Equilbey et son équipe, née il y a quelques années.

 



PHOTOS - © Julien Benhamou



Coproduction : Théâtre de Caen; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg; Opéra de Rouen Normandie; Ludwigsburger Schlossfestspiele; Théâtre des Champs-Élysées; Compagnie 14:20; Insula orchestra; accentus

En collaboration avec l'ENSATT.

En partenariat avec Make Up For Ever.

 

La Cie 14:20 est soutenue par la Ville de Rouen, la Région Normandie et la DRAC Normandie


Une coproduction du théâtre de Caen dans le cadre de SPRING,

festival des nouvelles formes de cirque en Normandie, du 1er mars au 7 avril 2019,

proposé par la Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf.

 

 

Avec les solistes : 

Tuomas Katajala / Stanislas de Barbeyrac - Max

Johanni Van Oostrum - Agathe

Vladimir Baykov - Kaspar

Chiara Skerath - Annchen

Christian Immler - L'Ermite

Thorsten Grümbel - Kuno

Samuel Hasselhorn / Daniel Schmutzhard- Ottokar

Anas Séguin - Killian

 

Clément Dazin - Samiel 



Mentions équipe

 

Clément Debailleul et Raphaël Navarro, mise en scène et conception magie

Valentine Losseau, dramaturgie

Emilie Rault, Collaboration à la mise en scène

Clément Debailleul, coordination artistique, scénographie et vidéo

Aragorn Boulanger, chorégraphe

Elsa Revol, assistée de Sébastien Marc, lumière

Siegrid Petit-Imbert, costumes

Khalil Bessaa, régie générale

Vincent Wüthrich, conception technique

Camille Faure, régie plateau

Timon Nicolas, régie scène

Astrid Rossignol, assistanat régie scène

 

Marco Bataille-Testu, régie lévitation

Thierry Debroas, régie lévitation

Solange Dinand, Laurent Beucher, régie lumière

Mathieu Plantevin, Camille Gâteau, régie vidéo/son

 

Willy Defresne, construction

Anna-Carolina Grübel, habilleuse

Véronique Soulier N’Guyen, maquillage-coiffure

Carole Allemand, Manon Dublanc, accessoires

Antoine Meissonnier, accessoires électroniques

Benjamin Gabrié, conseil scénographie

Célia Galice, administration-production

Sabrina Chang Kuw, comptabilité-paie

Marion Bénard, production

 

Avec l’aide précieuse d’Eric Bouché-Pillon, Jérémie Quintin, Mickaël Marchadier, Romy Deprez, Laurent Damème, Louise Lafoscade, Lise Crétiaux, Clémentine Tonnelier, Céline Saugeot, Marjory Salles, Selmane Réjane, Lucie Gautier, Théo Jourdaine

 

Avec le soutien de Nicolas Bertrand, Philippe Chaurand, Antoine Meissonnier - ANOMES/Millumin